Référence dans le domaine de la décoration, Sarah Lavoine crée son agence d’architecture d’intérieur en 2002. En dix ans, son nom est devenu synonyme de goût parisien, d’esthétique contemporaine et d’artisanat d’excellence.

Sarah Lavoine défend un nouvel art de vivre à la française qui, conjugué à son talent passionné pour la couleur, magnifie les lieux de vie qui lui sont confiés.

Elle a réalisé le superbe Pavillon Vendôme, le restaurant Orient-Extrême ou encore le confidentiel Hôtel Jardin de Neuilly. Plus récemment, elle signe l’architecture intérieure du Victoria 1836, en lieu et place du mythique restaurant L’Arc. Le luxe discret de cette réalisation met en valeur le chic de l'hôtel particulier tout en insistant sur son côté convivial.

Son style unique, intemporel, chic et métissé, se retrouve aussi au sein de ses deux boutiques parisiennes. Sarah Lavoine y expose sa propre collection de mobilier et accessoires qui se marie harmonieusement aux lampes du suédois Ruben comme aux tables de l’espagnol Monpas et aux créateurs qu’elle déniche au gré de ses voyages.

Elle développe également sa propre collection de mobilier et de décoration, aujourd’hui vendue à travers l’Europe grâce à un réseau de revendeurs de qualité. La légèreté des lignes des tables Tokyo se mêle alors aux formes naturelles des miroirs Ovo, Organique et Bulle pour créer des ambiances intemporelles et métissées. En Septembre 2014, Sarah Lavoine introduit sa première collection d’art de la table, « Sicilia », inspirée par les couleurs vibrantes des paysages italiens.

La jeune femme enchaîne aussi les projets créatifs personnels. Après avoir collaboré avec La Redoute et officié en tant que directrice artistique pour la CFOC, mythique lieu du design oriental à Paris, elle signe une collection capsule pour la marque de mode parisienne Swildens. Elle a également collaboré avec le porcelainier Bernardaud pour un service de table d’exception qui tire son inspiration de l’art tribal.

Sa carrière multiple menée tambour battant fait l’objet d’un beau livre publié aux Editions de la Martinière, qui retrace en technicolor ce parcours sans faute : « Sarah Lavoine, Architecture Intérieure ».